09 février 2009

Esprit couture

Au commencement, il y eut la haute couture. Le prêt-à-porter n’existait pas encore, tout juste parlait-on de confection pour designer des tenues bon marché qui s’inspiraient des luxueuses toilettes de l’aristocratie. Ses grands artisans, que sont Worth, Redfern, Poiret, Paquin ou Chanel (j’en oublie…), affranchirent progressivement la femme d’un fatras d’armatures, de matières et de traditions pesantes pour faire enfin apparaître et laisser respirer sa vraie silhouette. Adieu crinolines et autres corsets, bonjour la mode créative,... [Lire la suite]